Espace adhérent :

Vous n'êtes pas identifé !


Je me connecte

Lettre Partenariale de veille sur l'Economie de Proximité

LETTRE ECONOMIE DE PROXIMITE
Si ce message ne s'affiche pas correctement, visualisez la version en ligne
   
 
L'économie de proximité en Rhône-Alpes
 
 
 
Lettre partenariale de Veille
 
 
juin 2016
 
 
 
 
 
ZOOM sur ...
 
 

 L'édito de Juliette Jarry

En Auvergne-Rhône-Alpes, 93% des entreprises ont moins de 10 salariés ! Elles représentent 20% de l’emploi salarié, maillent notre territoire et apportent toute leur vitalité dans des formes et des secteurs très diversifiés.

Industries, services, social, tourisme, les TPE/PME sont partout et impulsent les flux de déplacements qui irriguent les territoires. Ces spécificités de chaque territoire sont une chance pour se démarquer et faire de chacun des territoires de notre grande région des lieux où l’ont créé de l’emploi, de l’activité, au bénéfice de tous. C’est pourquoi nous soutenons activement l’économie de proximité, qui complète l’activité des grandes filières et optimise l’attractivité du territoire. Nous portons l’ambition d’une région solide qui mobilise toutes les forces économiques des territoires avec cohérence et synergies.

Je vous invite à participer jusqu’à cet été à l’élaboration du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). Contribuez à fixer le cap de l’action régionale en faveur de l’économie de proximité pour les 5 prochaines années, partagez vos expériences, confrontez vos idées. Nous vous donnons rendez-vous dans les réunions départementales qui se tiendront d’ici juillet, et sur le site internet créé pour vos contributions :


 

Juliette Jarry, vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Déléguée à l'économie de proximité, au commerce, à l'artisanat, aux professions libérales et au numérique

 

Regard régional sur les formes atypiques d'emploi

Comment contribuer simultanément à la performance des entreprises, au développement de l’emploi et des territoires ?

Les formes atypiques d’emploi y contribuent et représentent en France environ 75 % des embauches mais 25% de l’emploi. Dans certains cas, elles vont même jusqu’à se cumuler : salarié en CDD et en temps partiel, salarié en CDD et auto-entreprenariat, etc.

Ces formes atypiques regroupent toutes les modalités autres que le CDI à temps plein, pour un seul employeur, dans ses locaux et avec un seul statut : groupement d’employeurs (GE ou GEIQ), mise à disposition de personnel, pluriactivité, cumul de temps partiels, auto entrepreneuriat, entreprises de travail en temps partagé (ETTP), télé travail, portage salarial, coopératives d’activités et d’emploi (CAE), structures coopératives, intérim, CDD …

En Rhône-Alpes, l’emploi atypique représenterait 35% de l’emploi privé du secteur marchand en 2007, un poids plus important qu'au niveau national ...

En savoir plus


 
POINTS D'ANCRAGE
 
 

Des exemples à suivre dans le domaine de l’emploi touristique….

Le secteur du tourisme est un des secteurs dominants dans l’économie de proximité. Un grand nombre d’emplois relève d’emplois atypiques : temps partiels, CDD, travail en temps partagé, horaires atypiques…ils concernent d’ailleurs souvent des publics fragilisés : femmes, jeunes, salariés peu qualifiés.

Si toutes les situations d’emploi atypique ne sont pas subies, force est de constater que dans le tourisme, la saisonnalité est la cause de nombreuses embauches en CDD, offrant ainsi peu de perspective de fidélisation et de qualification.

Pour aller plus loin sur les questions liées à la saisonnalité (emploi et conditions de vie) et sur l’approche régionale qui en est faite, retrouver le dossier complet en 9 fiches pratiques sur le portail Territoire

Pour véritablement fidéliser la main d'œuvre, sécuriser les parcours professionnels des saisonniers, un certain nombre d'expérimentations lancées en Rhône-Alpes méritent que l’on s’y attarde.

GEIQ BTP : Tourisme Pays de Savoie-Ain

Le GEIQ BTP Pays de Savoie-Ain engage depuis 2002 des saisonniers en recherche de stabilité professionnelle en construisant avec eux un parcours « emploi/formation » dans le BTP, adapté à la saisonnalité de leur activité.

En savoir plus

Contact : 
GEIQ BTP Pays de Savoie-Ain, 15 rue Andromède, Parc Altaïs, 74650 Chavanod, Tél 04 50 45 69 18

  La Maison de l’Emploi de l'Ardèche Méridionale

Sur un territoire rural à dominante éminemment touristique comme l’Ardèche Méridionale, la forte saisonnalité des activités précarise l’emploi des salariés de saison et rend difficile de planifier précisément les besoins pour les employeurs (saisonnalité liée à la météo et autres facteurs de fréquentation touristique, manque de visibilité économique pour le secteur productif…)

En savoir plus 

Contact : Groupement d'employeurs Sud Ardèche, 
animation.gesa@gmail.com
, 04 75 36 34 38 - 06 29 74 20 12
 

Un autre exemple dans le domaine de l’industrie … 

 Problématique de l’intérim à Oyonnax

Historiquement tourné vers l’industrie et la production, le territoire du Haut Bugey se distingue par un nombre élevé d’ouvriers : 31% des ménages contre 21% au niveau régional. L’histoire industrielle du siècle dernier a généré une demande de main d’œuvre importante, facilement mobilisable et peu qualifiée. Cette situation économique favorable a attiré un grand nombre d’immigrés pour répondre au fort besoin en main d’oeuvre.
 
 
Contact : GEP Plastics Vallée, Céline RAME04 74 12 07 50 

 
POINTS DE VIGILANCE
 
 

Jamais les offres juridiques légales n’ont été aussi pléthoriques et diverses pour accompagner un recrutement et l’emploi. Et dans un contexte économique et social plutôt tendu, la tentation de « faire son marché » parmi toutes ces offres est plutôt aisée.

Toutefois, et les expériences territoriales (cf. démarches IMPL) le montrent, le temps de la réflexion préalable sur les besoins réels, sur les anticipations utiles, ainsi que sur les passerelles à créer, est plus que jamais recommandé. Aucune forme atypique d’emploi n’est plus vertueuse qu’une autre ; elles nécessitent toutes d’être bien comprises et choisies en fonction de sa spécificité. Il en va de la réussite dans la réponse au besoin économique de l’entreprise et dans l’employabilité future du salarié.

Aujourd’hui l’échelon territorial s’affirme comme lieu de réflexion et de coopération autour de la qualité de l’emploi. S’appuyer sur les proximités et la connaissance des spécificités locales pour permettre de sécuriser les trajectoires professionnelles est l’enjeu auquel peut répondre l’échelon territorial : c’est le bon niveau d’action.

Maintenant le challenge pour nos territoires consiste à bien se connaître (quelles singularités en matière de développement économique ?), pour définir la meilleure stratégie en matière d’emplois, et en s’appuyant sur une gouvernance efficiente (quelles personnes ressources pour faire le lien entre les besoins et la demande ?).

Nul ne doute que toutes ces questions feront probablement l’objet de débats lors des rencontres pour l’élaboration de la prochaine SRDEII !


 
Ressources-Clés
 
 

Puce Formes d’emploi et de travail atypiques

CDD, temps partiel, intérim, temps partagé, portage salarial… selon la façon dont elles sont mises en œuvre, les formes atypiques d’emploi et de travail* peuvent créer de l’activité ou de la précarité, accompagner de nouvelles façons de travailler ou creuser les inégalités dans les équipes de travail.

En complément de la réglementation à appliquer, ce nouveau guide propose des repères pour agir dans 7 situations de travail et d’emploi atypiques : mise à disposition de personnel, accueil des salariés d’entreprises extérieures, mutualisation de personnel, travail à temps partiel, travail en horaires atypiques, télétravail, travail saisonnier. Téléchargement en ligne.

Source : PRINA Chantal, MARCHAND Zélia, BERTIN Jérôme, Aravis, Anact-Aract, 02/2016, 28 pages

Puce Baromètre 2015 du Travail à Temps Partagé

Le Portail du temps partagé et l'ensemble de ses partenaires ont réalisé la 1ère édition du baromètre annuel du temps partagé. Le travail à temps partagé existe depuis 30 ans mais le potentiel à se répandre à l’ensemble des professionnels et des entreprises est récent. Nous souhaitons à travers ce baromètre mesurer et suivre les principales tendances qui le caractérisent.

Source : Portail du Temps Partagé, Infographie, 2015, 4 pages

Puce Les actifs français et le portage salarial 

Le portage salarial intéresserait plus d’un actif français sur deux. 57% personnes interrogées seraient prêtes à devenir indépendantes tout en conservant des éléments de protection liés au statut de salarié (affiliation au régime général, assurance chômage, complémentaire santé), dont 21% le seraient « certainement ». Les générations les plus jeunes (64% des moins de 35 ans) et les actifs en reprise d’étude (75%) apparaissent comme les plus attirés.

Source : IFOP, FEPS, 11/2015, 10 pages

Puce Entreprendre en portage salarial

Ce document propose une présentation des principaux points soulevés par le portage salarial en s'interrogeant sur  les conditions, tant pour le salarié que pour l'entreprise, des missions qui peuvent être réalisées, leur cadre et relation contractuelles qu'elles génèrent. A partir d'exemple, des éléments pour choisir sa société de portage sont présentés.

Source : JAM Talents accompagnés, Vivre et entreprendre en Vallée de la Marne, 02/02/2016, 13 pages

Puce La coopérative d'activités et d'emploi à la recherche d'un modèle productif

A partir de l’exemple de Coopaname, coopérative francilienne dont deux des coauteurs sont associés, nous montrerons que le développement des coopératives d’activités et d’emploi (CAE), bien qu’il se situe dans le champ de la production, procède avant tout d’une dynamique de nature politique. Ce faisant, les CAE se heurtent au caractère difficilement soutenable de ce modèle économique (accès aux marchés, profitabilité, niveau des revenus versés), ce qui entre en contradiction avec leur capacité à produire un compromis interne. C’est dans cet esprit que nous nous référerons à la notion de modèle productif, non pas pour montrer que la CAE est un modèle, mais pour favoriser la réflexion sur sa dynamique productive.

Source : BODET C., De GRENIER N., LAMARCHE T., Coopaname, Revue Internationale de l'Economie Sociale, n°329, 2015, 15 pages 

 
 
   
 
 
contributeurs :
 
 

Contacts :

ARADEL
14, rue Passet - 69007 LYON

 aradel@aradel.asso.fr

 

04 37 28 64 64
04 37 65 03 55

 www.aradel.asso.fr

 
     

Conformément, à la loi "Informatique et Liberté du 6 janvier 1978" vous disposez d'un droit d'accès,
de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.
Se désabonner


 

 

 

 

ARADEL, le jeu Le jeu

Quel type de développeur économique serez-vous ?



à venir...

Ce mois-ci

30/06/2016

Mobiliser des partenariats privés dans un projet de territoire

Lire la suite

24/06/2016

Négociation et médiation pour gérer les conflits

Lire la suite

24/06/2016

La Fabrique à idées : Quel avenir pour l’emploi privé sur nos territoires ?

Lire la suite

24/06/2016

Le choix de la forme juridique et des régimes fiscaux - sociaux

Lire la suite

23/06/2016

Négociation et médiation pour gérer les conflits

Lire la suite

23/06/2016

Le choix de la forme juridique et des régimes fiscaux - sociaux

Lire la suite

23/06/2016

Réussir la fusion ou le regroupement des Offices de Tourisme de son territoire

Lire la suite

23/06/2016

Mobiliser une épargne pour financer l’activité économique du territoire

Lire la suite

21/06/2016

Elaborer une stratégie touristique territoriale

Lire la suite

20/06/2016

Elaborer une stratégie touristique territoriale

Lire la suite

17/06/2016

Les ateliers coaching management

Lire la suite

10/06/2016

Entreprises et filières structurées : une solution pour mon territoire ?

Lire la suite

09/06/2016

Entreprises et filières structurées : une solution pour mon territoire ?

Lire la suite

Mentions légales

Conception du site : Logo Power